La Russie dévoile son approche envers la sécurité internationale de l'information


Le 12 avril dernier, le document résumant la politique de la Russie envers la sécurité informationnelle dans le contexte international a été dévoilé. Ce document s’appelle « Les principes fondamentaux de la politique de la Fédération russe dans le domaine de la sécurité internationale de l’information » et est disponible sur le site du Conseil de sécurité de Russie (en langue russe).

Bien que ce document soit passé inaperçu dans les médias, il est néanmoins intéressant de l’examiner.

Tout d’abord, même si ces « principes fondamentaux » n’apportent aucune nouveauté et suivent le développement logique de l’approche russe, ils concrétisent certaines dispositions de la Stratégie de sécurité nationale russe, de la Doctrine de la sécurité informationnelle, ainsi que d’autres documents de planification stratégique.

Il définit les menaces principales à la sécurité internationale d’information, dont une qui concerne la désinformation et les opérations informationnelles et d’influence, et l’autre qui relève purement du domaine cyber.

Plus précisément il s’agit de :

  • « l’utilisation des technologies de l’information et de la communication dans les domaines militaire et politique afin de saper (porter atteinte à) la souveraineté, de violer l’intégrité territoriale des États […] » ;

  • et de « l’utilisation des technologies de l’information et de la communication pour mener des attaques informatiques [cyberattaques] contre les ressources informationnelles des États, y compris les infrastructures d’information critiques ».

L’objectif déclaré de la politique russe dans le domaine de la sécurité internationale d’information est de créer un régime juridique international afin d’empêcher les conflits inter-étatiques dans l’espace informationnel global et l’établissement d’un système garantissant la sécurité internationale de l’information « compte tenu des intérêts nationaux de la Russie ».

Moscou a débuté, depuis quelques années, un travail sur la création d’un cadre de la coopération bilatérale et multilatérale dans ce domaine. Ici on peut noter l’accord bilatéral sino-russe sur la coopération dans le domaine de la sécurité internationale d’information, signé en 2015. On encore les efforts de Moscou pour imposer son approche au sein de ses satellites dans le cadre de l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC).

Le document laisse également comprendre que la Russie souhaite imposer ses solutions technologiques sous la couverture d’une intention « noble » — créer des conditions permettant à contrecarrer l’utilisation par « certains États » [on entend ici les États-Unis et les Occidentaux) de la domination technologique.

Il est intéressant que ce document ait été publié avant que la nouvelle version de la Stratégie de la sécurité de Russie ne soit rendue publique.